Méditation et Reiki : travaille dur sur toi-même !

Méditation et Reiki : travaille dur sur toi-même !

Photo by Brodie Vissers from Burst

Aujourd’hui, on se concentre sur la discipline avec le quatrième idéal du Reiki : « juste pour aujourd’hui fais ton devoir entièrement », ou « travaille dur sur toi-même ». Une rigueur pas toujours évidente… Voici quelques clés pour se remotiver à pratiquer la méditation et le Reiki.

Même s’il peut être appliqué à toutes les sphères de la vie, cet idéal évoque principalement la pratique du Reiki et de la méditation. Comme un sportif s’entraîne tous les jours, il faut de la régularité pour progresser, constater les bénéfices du Reiki, qui nous encourageront à être réguliers etc… C’est pourquoi, chaque jour, on s’astreint à pratiquer, encore et encore. En explorant rigoureusement notre monde intérieur, on peut ressentir la densité de ce refuge, sa fiabilité et la justesse d’y puiser nos ressources. Bien sûr, cette discipline ne doit pas induire de crispation, ni d’attente de résultat. Bien au contraire, la persévérance doit se faire dans la joie, la détente et la bienveillance envers soi-même… sans complaisance pour autant !  

Travailler c’est trop dur ?

Bien sûr, c’est toujours simple de pratiquer quand on en ressent l’envie, qu’on a le temps et rien « de mieux » à faire. C’est moins évident de faire dix minutes de Reiki lors des journées difficiles.  Il est 20h30, les enfants sont couchés, je pourrais pratiquer mais…. J’ai envie de m’avachir devant cette série, ou j’ai 10 000 autres choses à faire (vraiment plus urgentes et importantes ?), ou je suis découragé(e) car j’ai l’impression de ne pas progresser…

Dans ces situations,  et sur le long terme, comment garder la motivation ? En fait, c’est presque impossible si on n’est pas certain du but qu’on recherche. C’est presque impossible si la pratique n’est pas vraiment notre priorité, si on n’a pas la certitude que nous suivons une voie juste et essentielle pour nous. Quand on a cette conviction, et qu’on a expérimenté les bienfaits de la pratique, on sait que notre bonheur et notre éveil ne dépendent que de nous… et de notre travail !

L’envie d’avoir envie

En se reconnectant à la source de notre engagement, on retrouve l’envie d’avoir envie. On comprend aussi qu’on a le temps et les qualités nécessaires pour pratiquer. Du coup, ne pas pratiquer, ce serait malhonnête envers la vie et nous-même. Cette pratique, on la mérite, et l’univers aussi. Et si on n’arrive toujours pas à se motiver, cela vaut peut-être le coup de prendre une minute pour sentir sa météo intérieure et se demander vraiment pourquoi (quelle douleur ou limites cela vous renvoie ?). Si c’est occasionnel, ce n’est absolument pas grave. Le REIKI est un chemin de vie, avec ses hauts et ses bas. L’essentiel est d’avoir plus de jours « avec » que « sans »… Et de temps en temps, recevoir une séance de Reiki aide à retrouver l’élan !