Reiki enceinte : une grossesse en douceur !

Reiki enceinte : une grossesse en douceur !

Brodie Vissers from Burst

La grossesse est une expérience intense sur tous les plans, et les femmes enceintes ont un grand besoin de relaxation. Personnellement, le Reiki m’a aidée à vivre ces 9 mois le plus sereinement possible. Cette énergie subtile m’a guidée vers ma fille avec douceur et confiance.

Pour moi, être enceinte n’a pas été une simple affaire… Après un long travail d’acceptation de ma stérilité, j’ai eu la chance de bénéficier d’un don d’ovocyte. La première FIV a été un lourd échec après un mois de grossesse. La seconde a abouti, mais il a fallu avancer pas à pas. Il fallait se réjouir de chaque journée supplémentaire, pratiquer ardemment la pensée positive. « Aujourd’hui, mon bébé va parfaitement bien ». Malgré l’incertitude, malgré les résultats d’analyses mitigés. Avancer, se concentrer, sans se figer dans nos projections.

Alors dès le premier jour, j’ai pratiqué le Reiki sur ma fille pour nous apporter de la lumière et de l’espoir. Dès les premières semaines, je pouvais déjà sentir une « réponse énergétique » dans mon ventre. J’avais l’impression de l’entendre dire « Fais-moi confiance, on est ensemble ». Et cette présence m’a portée pendant neuf mois.

Le Reiki : un contact tout doux avec bébé

Souvent, mon esprit était en mode extase totale, parfois en panique générale. Mon corps cherchait ses repères au milieu de ce tsunami hormonal. Dans ces moments, le Reiki m’apaisait et atténuait les petits symptômes désagréables (notamment les contractions en fin de parcours), et les ennuis beaucoup plus graves. A deux mois de grossesse, je suis restée une semaine alitée suite à un décollement du placenta. J’ai pratiqué presque jour et nuit. A l’échographie suivante, le gynécologue ne voyait plus aucune trace de l’hématome.

« Souvent, mon bébé se lovait doucement dans mes paumes »

Puis les mois ont passé. A chaque petit coup de pied, j’envoyais à mon bébé de l’énergie. Comme un dialogue intime, silencieux, profond. Souvent, elle se lovait doucement dans mes paumes. Ou alors, elle amplifiait joyeusement ses pirouettes. Grâce à l’haptonomie, j’affinais ma présence dans ce contact Reiki. J’ai ressenti très tôt le caractère de mon bébé, son énergie. Lorsqu’on l’a rencontrée, son calme nous a subjugués, de même que ses premiers sourires béats à deux jours. Mon mari m’a même demandé l’air inquiet : « Pourquoi elle est si stone ? T’es sûre que tu ne lui as pas fait trop de reiki ? ». Aujourd’hui, elle a quatre mois et elle est toujours aussi paisible. Il m’arrive de l’endormir avec le reiki. Sa respiration délicate se pose sur un rythme tranquille et ses petits poings se relâchent doucement.

Quels sont les avantages du Reiki au cours d’une grossesse ?

Durant la grossesse, on peut se sentir facilement désemparée, affaiblie et stressée. Le reiki atténue efficacement les symptômes de grossesse, tels que les brûlures d’estomac, les nausées, les maux de dos, les insomnies, les sciatiques ou encore l’irritabilité (j’en sais quelque chose…). L’énergie reiki détend la future maman et la rend plus attentive aux changements qui la traversent. Petit à petit, le Reiki fait baisser les peurs autour de la grossesse (changement du corps, angoisse de l’accouchement, de la responsabilité…). Lors d’une séance de Reiki, on crée une atmosphère sereine autour du bébé, et on renforce la relation spirituelle très forte entre mère et enfant. Après l’accouchement, le Reiki adoucit le post-partum, en améliorant notamment la qualité du sommeil.

Il n’y a aucune contre-indication à recevoir du Reiki après le premier trimestre. L’idéal serait même de recevoir régulièrement des séances, à raison d’une fois par mois jusqu’à l’accouchement.  Car rappelez-vous : tout ce qui est bon pour maman l’est aussi pour bébé !

N’hésitez pas à prendre RDV

Tout ce qui existe, naît de l’esprit

Tout ce qui existe, naît de l’esprit

Une pensée n’est jamais neutre. Elle a des conséquences concrètes sur nos corps et dans nos vies. Alors pour changer de réalité, cap sur la pensée positive !

Vous connaissez le professeur japonais Masaru Emoto ? Il voulait démontrer que les pensées émettent des vibrations spécifiques, capables de transformer la structure de l’eau. Lors de ses expériences, il observait que l’eau exposée à la vibration de mots bienveillants laissait apparaître des cristaux brillants, complexes et colorés. A l’inverse, l’eau soumise des pensées négatives générait des motifs chaotiques et ternes.

Bien sûr, la méthodologie d’Emoto est largement critiquable. Pourtant, j’ai tout de même la conviction que nos pensées construisent notre monde. Par exemple, si je suis paranoïaque, mon comportement sera bizarre. Du coup, les autres vont agir étrangement envers moi, et renforcer ma paranoïa ! Si je me répète toute la journée que je suis une victime, la vie me donnera sans doute raison à un moment donné… A l’inverse, si nous cultivons des pensées de joie, de paix, de confiance et de bienveillance, notre vie va automatiquement devenir plus fluide et joyeuse. L’énergie suit la pensée. Ce super pouvoir nous appartient !

Et si ça ne change pas le monde, ça nous change en profondeur et ça peut changer nos relations. Alors choisissons dans quel monde nous voulons vivre, affirmons-le par des pensées positives… et posons des actes ! Car l’énergie, c’est ce qui met en mouvement. Par exemple, si je me lève le matin en me disant « qu’est-ce que je peux donner aux autres aujourd’hui ? », il va sans dire que mon implication dans la journée sera très différente que si je me dis « c’est trop injuste, je veux encore une heure de sommeil ». Ainsi, tout au long de la journée, le Reiki de situation colore la vie différemment.

Le Reiki de situation

Si une situation présente, future ou passée est douloureuse ou stressante, vous pouvez faire du « reiki de situation ». L’idée est de visualiser la situation résolue, au lieu de ressasser le « problème ». Fermez les yeux, respirez profondément, et formulez votre pensée positive le plus clairement possible, comme si le but était déjà atteint. Donc pas de négation, utilisez toujours la première personne et le temps présent.

Par exemple : au lieu de penser « je vais trouver un nouveau travail », dites-vous « j’occupe un emploi qui me correspond parfaitement sur tous les niveaux ». Autres exemples : « j’ai une relation harmonieuse avec mon chef », « je suis en parfaite santé », « je suis libérée de cette mémoire »… Et le petit bonus, qui personnellement m’a beaucoup aidée : « je m’aime, je me remercie, je me respecte ». A vos souhaits !

Lors d’une séance de reiki, nous pouvons travailler ensemble sur vos situations. N’hésitez pas à m’en parler !

« Juste pour aujourd’hui, ne te mets pas en colère »

« Juste pour aujourd’hui, ne te mets pas en colère »

Samantha Hurley from Burst

Le Reiki, c’est aussi une philosophie de vie ! En effet, il ne peut y avoir de profonde guérison sans modification de sa conscience. L’éthique du Reiki se base sur les cinq idéaux de l’empereur japonais Meiji. Des sortes de mantra quotidiens pour gagner en sagesse et en harmonie. Le premier d’entre eux concerne la colère. Vaste programme…

Ce matin encore, je me suis mise en colère. Ma fille de quatre ans traine pour se laver les dents, et nous risquons de ne pas arriver à l’heure à l’école… Une provocation de trop, et la colère surgit sans que je puisse en prendre conscience, comme venue de nulle part ! Pourtant, c’est bien moi qui me suis « mise » en colère. Ou plutôt, mon égo. Cette part de moi qui veut tout contrôler et qui se trouve sans arrêt contrariée par la vie, par les autres (l’enfer, quoi).

Pourquoi se met-on en colère ?

Très souvent, la colère exprime un besoin non satisfait, une attente démesurée. Une soir de pouvoir, de reconnaissance, d’immédiateté. Cette attente est toujours une erreur, une mauvaise compréhension de la réalité des choses. En gros, je voudrais que le monde soit toujours comme je veux. Mais malheureusement, il est juste… le monde tel qu’il est ! Et – c’est bien ballot – je ne suis pas le maître du monde, donc la plupart du temps, je n’y peux rien.

Comme si on envoyait un ballon en feu, la colère nous brûle avant de brûler les autres.

Pourquoi la colère est un problème ?

Comme tout signal (de fatigue, de tension…), la colère n’est pas un problème en soi. Elle est même riche d’enseignements pour progresser. Mais à la longue, elle crée des dégâts sur le corps. A chaque crise, le système nerveux libère de l’adrénaline qui réduit les vaisseaux sanguins et augmente le rythme cardiaque… ce qui favorise les maladies cardio-vasculaires.

Comme si on envoyait un ballon en feu, la colère nous brûle avant de brûler les autres.

Comment éviter la colère ?

Si c’est trop tard, vous ne pourrez pas faire grand chose de plus que taper sur un coussin… S’il est encore temps, il est intéressant de centrer son regard sur son monde intérieur, plutôt que sur la cause de la colère. Observez les sensations du corps juste avant que la colère n’éclate, devenez spectateur de cette émotion. La méditation aide à prendre cette habitude de mettre l’esprit sur pause pour « voir » ce qui surgit sans juger. Une distanciation nécessaire pour reconnaitre nos attentes, et endosser la pleine responsabilité de cette colère. Je me rends compte que ce matin, ce qui m’a vraiment frustrée, c’est que je ne suis pas une mère parfaitement organisée. Que je culpabilise d’avoir réveillé ma fille trop tard et que je veux plaire à la maîtresse en arrivant à l’heure (à 37 ans, et oui…).

Pourquoi « pour aujourd’hui » ?

Personne ne pourrait maîtriser ses émotions tout le temps, jusqu’à la fin de sa vie. Par contre, on peut faire attention à sa météo intérieure pendant un quart d’heure, puis une demi-heure, une heure, une demi-journée… Pour arriver à tenir une journée, et renouveler son mantra le lendemain ! Comme l’esprit comprend mieux les affirmations positives, je vous invite à le traduire par « aujourd’hui, je suis en paix ».

Et de temps en temps, une séance de reiki aide à dégazer et harmoniser ses relations !

Rhumes d’automne : les cinq atouts du Reiki

Rhumes d’automne : les cinq atouts du Reiki

 Le reiki pour renforcer votre immunité

Les rhumes de l’automne s’installent et c’est le moment idéal de prendre soin de vous ! Voici cinq raisons de choisir le Reiki pour éviter les petits maux de l’hiver et garder son énergie haute jusqu’au printemps.

 

  • Lors d’une séance, on stimule le thymus, un organe essentiel du système immunitaire. Il est situé dans la partie supérieure du thorax, juste derrière le sternum, entre les poumons. Sa mission ? Participer à la maturation des cellules immunitaires, les lymphocytes. On travaille aussi systématiquement sur la rate et les amygdales, deux autres clés de votre immunité.

  • Le Reiki apporte de la détente et du bien-être. Il permet à l’organisme de récupérer de la vigueur et de mieux résister aux agressions, dont le stress. En rechargeant ses batteries, on tourne à plein régime.

  • Le Reiki, c’est aussi une philosophie de vie qui repose sur des pensées positives. Adoptez votre nouveau mantra : « je suis en parfaite santé ». Rappelez-vous que l’énergie suit l’intention, toute pensée est créatrice.

  • En intégrant le Reiki à sa vie, on a naturellement envie de soigner son hygiène de vie. Sommeil, alimentation plus saine, exercice physique, bonne hydratation… Autant de réflexes simples contre les virus !

  • Écoutez le message des symptômes. Une gorge qui racle, c’est peut-être une parole à libérer. Un nez qui coule, une petite tristesse ou une frustration qui n’arrivent pas à s’écouler. L’hiver est une période idéale pour l’introspection. Au plaisir d’y réfléchir ensemble lors d’une prochaine séance !